Description du livre sélectionné

TitreLa langue des oiseauxSous-titre
AuteurBurger, BaudouinCo-auteurs
Thèmes
Format14 cm x 21,5 cmPages232
Prix $19.95$Prix euros
Année2010Mois10
Livre numérique (eBook)
ISBN-13978-2-89239-334-7

 

Le but de cet essai est d'interroger le sens des mots grâce à leur racine, grâce aux locutions où ils se réfugient, grâce à leur malléabilité sonore. Nous utiliserons les associations phonétiques et sémantiques afin de découvrir un nouveau sens… qui se trouvait déjà là. Nous emploierons le calembour, parfois facile, et le rapprochement de mots semblables, ou presque, en vue de stimuler la réflexion sur la notion analysée. Aussi, nous nous servirons du sens littéral dans telle expression, et très souvent de l'étymologie, savante ou populaire.
Structurer une analyse portant sur les analogies, est plutôt paradoxal. Tel mot renvoie par le sens, par le son, par son origine, à tel autre qui, à son tour... Pour paraphraser Pascal, le langage a sa logique que la logique ne connaît pas! Avec tout ce jeu de miroirs inhérent à la langue, la structure ne peut être que baroque, en dehors de la ligne droite et des compositions symétriques.
Avant d'analyser les mots d'esprit qui vont suivre, il nous paraît nécessaire de regarder en premier lieu l'esprit des mots. Nous nous arrêterons sur les normes et contre-normes qui, aujourd'hui comme hier, cherchent à enrégimenter le langage. Enfin, nous examinerons comment une langue imagée clarifie, d'une certaine façon, plusieurs concepts assez flous d'un univers dit spirituel.
La langue des oiseaux est commune à toutes les langues. Le plaisir du jeu de mots aussi. Facile ou recherché, il est toujours signifiant. Le jeu, c'est sérieux!
L'auteur s'intéresse d'abord aux mathématiques, puis au génie civil, avant de se fixer sur la littérature. Il s'est tourné vers la langue des anciens alchimistes dont il admire l'emploi subtil des mots et des expressions afin d'exprimer un propos transgressif sans se faire emprisonner ou tuer par les bonnes âmes de l'époque. On appelle la langue des oiseaux, la langue de la liberté de parole, la langue de l'ouverture d'esprit, la langue des anciennes philosophies.

 
Études en mathématiques et en génie civil, privilégié hélas de deux mères, débardeur, études en lettres, soudeur, deux prétendus pères, une bourse pour étudier Nelligan à Sudbury, engagé comme chercheur de vers de terre pour la pêche, prof de littérature québécoise à l'université, presseur de pantalons sur la rue Chabanel, historien de théâtre, acteur, professeur de littérature au collège, amoureux plusieurs fois, clown de rue, conférencier, psychothérapeute, écrivain, retraité, fil-de-fériste, séparatiss, élève de deux écoles de sagesse, adepte du taekwondo, sujet d'une exposition photo, père d’une fille, orchidophile, redoublant, excellent client des thérapeutes, amateur de doctorats, haineux plusieurs fois, ayant une soeur par alliance et tout plein de frères et soeurs non choisis.
Avec une vie aussi peu normale, comment voulez-vous que j'accepte un langage normal et édulcoré proposé par nos groupes dominants pour leurs propres intérêts? Avec un nom comme le mien : Burger, que l'on s'obstine à prononcer à l'anglaise alors qu'il est allemand (en fait, on dit "burgère", à la française …), avec un prénom dont, gentiment et involontairement, on déforme la première syllabe (Baudouin…), comment voulez-vous que je ne me m'intéresse pas au langage? Comment voulez-vous que je le célèbre avec son sens propre, alors que ma vie est une succession de figurés et de figurations?
Je me suis tourné vers la langue des anciens alchimistes dont j'admire l'emploi subtil des mots et des expressions afin d'exprimer un propos transgressif sans se faire emprisonner ou tuer par les bonnes âmes de l'époque. On l'appelle la langue des oiseaux, la langue de la liberté de parole, la langue de l'ouverture d'esprit, la langue des anciennes philosophies.

Contacter Louise Courteau
Contacter le webmestre