Commentaires sur les livres



Sur deux livres de Don Marcelino :
La mémoire cosmique amérindienne
La danse du condor amérindien





Des souris et des salopes

Des souris et des salopes, De la misogynie en milieu animaliste, de Michelle Julien, Louise Courteau éditrice, 2010

« La hoppe - forme lorraine de huppe - est un oiseau réputé "sale" à cause de la forte odeur qui se dégage de son nid. Son utilisation a toujours une connotation sexuelle, ce qui n'est pas le cas avec "salaud", sa forme masculine.
"sale hoppe", "chienne", "peau de vache", "morue", "thon", "dinde", "poule", "bécasse"... Les noms d'oiseaux ne manquent pas pour rappeler aux femmes qu'elles appartiennent bien au monde animal.» (p.24)
Ces phrases donnent le ton de l'essai Des souris et des salopes écrit par Michelle Julien, et résument plutôt bien son propos. L'auteure démontre en effet que bien souvent, les femmes sont traitées (dans la pub, dans les médias) comme des animaux, sous prétexte de la défense de ces derniers.
La protection des animaux, par l'entremise d'associations comme la SPA (Société protectrice des animaux) ou PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) est analysée et décortiquée de façon à montrer qu'elle prend l'allure d'images sexistes et dégradantes des femmes.

Dans un chapitre salé («Les PETAsses des médias», p.41), Michelle Julien dresse un portrait peu glorieux de la fondatrice de PETA, Ingrid Newkirk. À vrai dire, le livre est un véritable plaidoyer contre les méthodes appliquées par PETA pour utiliser les bénévoles plein de bonne volonté prêts à n'importe quoi, y compris à perdre leur sens critique et leur dignité. Apparemment, PETA est un as de la culpabilisation. Tout cela à des fins de mise en scène chocs illustrant les abus sur les animaux et leur condamnation.

La lecture de ce livre a coïncidé pour moi avec le feuilletage de la revue française FHM, absolument édifiante et qui illustre à la perfection le propos de fond de Michelle Julien. Dans cette revue, l'image des femmes (et des hommes - par ailleurs - qui ne sont pas en reste) correspond en tous points à ces clichés qui nous proviennent de la pornographie, ces images stéréotypées supposées plaire à la majorité (sous-entendu, ceux qui vont acheter la revue), ces images devenues totalement banales («Le bar des filles. Spécial grosses poitrines», photos de femmes photoshopées hyper maigres dans des positions évoquant des chattes en chaleur, mecs musclés et totalement imberbes...etc.), et que l'on nous impose sans cesse, à tel point qu'on ne les voit presque plus.
Michelle Julien met en lumière tout cela et son travail est à rapprocher par cet aspect du travail de Patric Jean, qui a réalisé La domination masculine.

Dans un dernier chapitre, après plusieurs entrevues, dont une avec Carol Adams, activiste féministe américaine incontournable qui est très réactive aux méthodes de PETA elle aussi, l'auteure nous présente trois affiches publicitaires pour des organisations de défense des animaux (dont une de PETA), et les commentaires de différentes personnalités de la question féminine et/ou animale, des militants ou des intellectuels, qui tour à tour considèreront ses trois affiches comme sexistes, misogynes, correctes ou intelligentes.
Une des intervenantes emploie le mot de "sexisme caritatif" qui résume bien ce que l'auteure tente de démontrer dans tout son ouvrage : « L'utilisation d'images osées pour attirer l'attention et choquer. Malheureusement [...], les images montrent trop souvent les femmes en tant qu'objets sexuels, s'inspirent de la pornographie et ne font que renforcer le sexisme qui est si omniprésent dans notre culture.» (p.137)

Le rythme de cet essai est quelque peu essoufflant, au fur et à mesure que l'on prend conscience de toutes ces vérités qui ne nous semblent pas forcément évidentes si l'on n'y réfléchit pas. Nous sommes tellement conditionnés que cela en devient presque effrayant.
Les enchaînements entre les divers sujets et paragraphes ne sont pas toujours fluides et on perd parfois de vue le but de l'auteure. On pourrait penser que cette dernière mélange les fourchettes et les couteaux mais elle retombe toujours sur ses pattes pour nous amener là où elle le souhaite et en arriver toujours à la même conclusion.

Malgré ce fouillis, on peut donc noter la dernière phrase de l'essai de Michelle Julien : «La cause animale ne doit pas se construire au détriment de celle des femmes. Et réciproquement.» (p.162). CQFD.

Il existe un blog autour du livre de Michelle Julien




Culture Hebdo


 
 

 

 


Grille d’analyse originale en numérologie

Philippe de Louvigny est professeur agrégé d’histoire de l’art à l’École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art. Il a conçu une grille originale d’interprétation de la personnalité, du comportement et des aspirations par la numérolgie. Le concept part des 26 lettres de l’alphabet dont chacune possède une valeur en soi. Une fois que vous allez intégrer ces notions vous épaterez vos proches.

La preuve par 9. Philippe de Louvigny. Louise Courteau éditrice 279p.  


 
 

 

 


Les anglais des génocidaires ?

Ici les anglais en prennent pour leur rhume avec des faits historiques accablants qui établit la liste des horreurs de la colonisation britannique au cours de l’histoire. L’auteur de ce réquisitoire est Normand Rousseau qui rappelle que les anglais sont à la source de la traite des noirs, de la déportation des amérindiens, des acadiens, des irlandais, du génocide des Beothuck de Terre-Neuve et des aborigènes en Australie. Et on ne parle pas de ce qu’ils ont fait en Inde et dans tous les territoires qu’ils ont occupé A certains endroits leurs méthodes étaient dignes des nazis.

Triste palmarès.

L’histoire criminelle des anglo-saxons. Normand Rousseau. Louise Courteau éditrice 410p.


 
 

 

 


La franc-maçonnerie au Québec

Déjà en partant tout ce qui entoure la franc-maçonnerie est nimbé d’un aura mystérieux. On commence d’ailleurs, en France, entre autres de lever le voile sur les codes de fonctionnement. Ne serait-ce que les loges maçonniques ont commencé à faire preuve d’ouverture. Puis il y a eu des témoignages de gens ayant appartenu à la franc-maçonnerie qui se sont mis à parler librement. Le Québec a aussi ses francs-maçons. Baudouin Burger a pris sur lui de raconter l’histoire de la présence du mouvement dans la Belle Province. Nous avons même eu au début des années soixante-dix un rite égyptien. Le grand mérite de l’essai de Burger est de faire un portrait en clair de ce que c’est que cette organisation fraternelle et de libre pensée. C’est didactique et très distrayant.

Petite histoire de la franc-maçonnerie au Québec. Beaudouin Burger. Louise Courteau éditrice 253p.  


 
 

 

 


Contrôler les cerveaux à distance

L’armée américaine a entrepris dans le passé des expériences scientifiques poussées, orientées dans le contrôle du cerveau…à distance. Être en mesure de créer un appareil de pointe qui peut manipuler les émotions, contrôler le comportement, vous faire dormir, créer de faux souvenirs, et effacer complètement d’anciens souvenirs. C’est l’accès public récent à des dossiers gouvernementaux qui a permis d’apprendre la nature et la portée de ces travaux dignes de Frankenstein. Le Dr. Nick Begich nous fait le portrait de cette situation qui montre comment se comporte Big brother.

Techniques de contrôle mental. Dr. Nick Beegich. Louise Courteau éditrice 287p. 


 
 

 

 


Bannir le mensonge de nos vies

Quelqu’un a déjà dit que le mensonge était en quelque sorte le ciment de nos sociétés. Et que si du jour au lendemain tout le monde se mettait à dire la vérité la société éclaterait. Donc nous vivons constamment dans le mensonge. En tout cas ce n’est pas la tasse de thé du psychologue Brad Blanton qui prône au contraire de dire toute la vérité, rien que la vérité. Lui-même est un iconoclaste avouant dans les pages de son essai qu’il aspire ^devenir riche et célèbre. Avouez que ce n’est pas tout le monde qui a autant de transparence. Vivre dans la vérité sinon c’est se complaire dans des malaises de vie innombrables.

L’honnêteté radicale. Brad Blanton. Louise Courteau éditrice 322p.  


 
 

 

 


Le bonheur comme apprentissage

Comme on dit souvent, être heureux n’est pas évident. C’est une question d’apprentissage. Il y a une voix qui se fait entendre, celle de Robert Blais qui a passé quatre décennies dans le monde de l’enseignement et qui a toujours exhorté ses élèves à chercher la voie du bonheur. Il a mis ses théories personnelles par écrit, et elles sont toutes sous l’emprise du bon sens.

Être heureux, pourquoi pas! Robert Blais. Louise Courteau éditrice 172p.   






Petite histoire de la Franc-Maçonnerie au Québec


(voir la source)

Un aveu : la Petite histoire de la franc-maçonnerie au Québec
a d'abord été lue avec méfiance. Pour 2 raisons :

  •  l'éditrice Louise Courteau est célèbre pour ses publications conspirationnistes
    comme les ouvrages de David Icke;
  •  la 4e de couverture et la table des matières
    (avec un 1er chapitre sur La Franc-Maçonnerie "égyptienne")
    montrent bien qu'il sera surtout question de cette Franc-Maçonnerie,
    extrêmement minoritaire tant en Amérique du Nord qu'en Europe.











L'ouvrage reste pourtant intéressant dans la mesure où il permet de parcourir Deux siècles de Franc-Maçonnerie au Québec : 1760-1960 (2e chapitre) et notamment d'y découvrir le Clergé canadien (ultramontain) et sa Grande ennemie satanique et, plus tard, de faire le point sur la présence du Grand Orient de France dans la Belle Province.

Le livre ne manque pas d'anecdotes assez étonnantes comme lorsqu'on apprend qu'en 1910 des membres de l'Association Catholique de la Jeunesse Canadienne avait attendu le Secrétaire de la Loge Emancipation de Montréal (GODF) au retour de la Tenue pour le menacer d'un revolver et se faire remettre son argent et les archives de la Loge, publiées ensuite avec le contenu des réunions, les noms des membres et la mention de leur emploi.

Un vrai micmac
L'auteur, Baudouin Burger, fait également le tour des sociétés secrètes au début des années 1970 (3e chapitre). Il y sera donc questions des ordres chevaleresques, des églises et sociétés gnostiques, des ordres rosicruciens, martinistes, maçonniques.

Ce n'est en fait pas un détour pour évoquer l'installation du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm pour le Canada (4e chapitre). Il est assez étonnant/intriguant/inquiétant (barrez les mentions inutiles) de voir comment toutes ces structures se mêlent, se rejettent pour en créer d'autres au gré des convictions, des ambitions, des humeurs, des conflits et des questions de personnes.

Si l'on suit bien, le fondateur de la Franc-Maçonnerie égyptienne québécoise, "Denis", fut évêque de l'Eglise de la Nouvelle Alliance (gnostique) de Roger Caro, membre de l'Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix (AMORC), membre de l'Ordre Martiniste Initiatique, Inspecteur principal pour le Québec de l'Ordre Martiniste et Synarchique, membre de l'Ordre Martiniste Martinéziste Indépendant,... L'ouvrage permet de suivre la manoeuvre des fondateurs du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm au Canada qui consista à se faire initier pour être élevé rapidement à la maîtrise et pouvoir ainsi créer une 1re Loge "sauvage" et aller chercher des gens qui ont déjà une base ésotérique (martiniste en l'occurence).

Les débuts de l'Ordre sont racontés avec force détails, ne négligeant pas les problèmes matériels, organisationnels, rituels qui se sont présentés.

Petite histoire de la Franc-Maçonnerie au Québec de Baudouin Burger (Louise Courteau, 2009) disponible chez Amazon

Samedi 2 Janvier 2010
Jiri Pragman






Association Montagne verte assocmontagneverte.pdf

Contacter Louise Courteau
Contacter le webmestre